Qui sommes-nous ?

Né d’une volonté citoyenne, le projet L’AMAR – Lieu Autogéré Multiculturel d’Accueil et de Rencontres – entend réagir à une situation de précarité sociale et culturelle en proposant aux personnes migrantes et aux neuchâtelois.es de nouvelles opportunités.

Un LIEU ouvert et accessible

Afin de réaliser ses objectifs, l’association a besoin d’un lieu : un point de repère chaleureux et facile d’accès, qui permette les aménagements que nous avons prévus (cyber-café, magasin gratuit, bibliothèque, atelier) et qui puisse accueillir les activités et les événements que l’on organise. Après l’occupation de bâtiments vides à la rue de la Main 2 en avril 2016, des activités dans l’espace public et une caravane aux Jeunes Rives cet été, nous nous trouvons désormais et jusqu’en fin mai 2017 à l’Avenue du Vignoble 39 à la Coudre à Neuchâtel.

Une association AUTOGÉRÉ.e

L’autogestion suppose une direction collective et consensuelle – on ne vote pas et on ne prend pas une décision lorsqu’un membre s’y oppose : on discute. Parallèlement, ce mode d’organisation permet une ouverture qui offre à toutes et à tous la possibilité d’être responsable et acteur du projet. En d’autre terme, il s’agit de faire avec, pas pour ; ce qui augmente les chances de répondre aux besoins de chacun.e et de remettre en question les à priori.

Un espace de partage MULTICULTUREL

L’élaboration du programme et la mise en place des activités repose sur la participation des personnes qui sont intéressées ; que ce soit pour proposer une activité, pour l’animer ou pour l’organiser. À travers ce système, on espère permettre à toutes et à tous de partager connaissances et savoirs-faire. Il s’agit de créer un espace où les ressources de chacun.e sont valorisées et partagées, sans distinctions de statut social et de pays d’origine.

Pour un ACCUEIL digne et humain

Au regard des faits et des témoignages, les personnes soumises à la procédure d’asile (et celles qui l’ont quittée) ont très rarement suffisamment d’opportunités pour s’accomplir dans leur pays d’accueil, tant au niveau social que personnel. Dans la mesure de nos possibilité, nous espérons pouvoir pallier à cette situation en créant un espace culturel et social où la liberté de choix et de création est effective.

Pour la RENCONTRE entre des personnes d’horizons différents

Créer des liens est au centre de notre démarche. Les activités que l’on organise sont avant tout une opportunité pour que des personnes de différents horizons se rencontrent. Même si le projet s’est créé en réaction aux politiques d’asile, il est destiné à toutes et à tous. En offrant aux uns et aux autres la possibilité de se connaître, nous espérons permettre une meilleure compréhensions de la situation et lutter contre les préjugés et la stigmatisation.

Financement
Toutes les activités sont à prix libre, ce qui implique que celles et ceux qui participent sont libres de les rémunérer ou non, à la hauteur de leurs moyens. Le montant de la cotisation des membres de l’association est également choisi par chacun.e d’entre eux.elles. Le principe veut que chacun.e contribue au financement du projet selon ses moyens et ce qu’il estime juste : la méthode est basée sur la confiance entre les différents acteurs.